NomiNews

11 octobre 2016 | Data BtoB et CRM

Synthèse Salons Solutions – Marketing de proximité : savoir tirer parti du grand mix des données


Lors du Salons Solutions qui se tenait au parc des expositions de la Porte de Versailles, les 20, 21 et 22 septembre dernier, avait lieu la table ronde « Marketing de proximité, événementiel, social et traditionnel : savoir tirer parti du grand mix des données ». Présents lors de cet évènement, Sébastien Henrot, directeur Général d’Ines CRM, Alexandre Lebreton, directeur marketing et innovation de Mismo Informatique et Stéphane Py, directeur du développement de Nomination, débattaient de la prise d’importance toujours croissante de la donnée, de son bon usage et de la nécessité de convaincre en interne sur l’importance de ces questions.

La donnée est partout, mais quelle est la réalité des entreprises aujourd’hui ?

Pour Stéphane Py, les entreprises agissant sur le terrain de la donnée économique se sont multipliées car les outils permettant d’aspirer et de traiter ces informations se sont étendus. Mais si les volumes collectés sont toujours plus importants, qu’en est-il de la pertinence de l’information ? On ne peut envoyer un flux brut de données dans un CRM, il faut d’abord rendre l’information exploitable. La technologie ne fait pas tout et il faut y ajouter de la modération, une intervention humaine permettant de qualifier l’information avant de l’utiliser. Si l’on prend l’exemple des réseaux sociaux, très intéressants en termes de volume, il y a un véritable problème sur la qualité des données. Ces réseaux servent la promotion personnelle, ils n’ont pas été conçus comme des outils d’efficacité commerciale.

Chez Nomination, où l’on mène un véritable travail d’enquête sur ces informations, nous nous sommes rendus compte que 37% des informations présentes sur Linkedin ou Viadeo sont fausses ou obsolètes. Sans compter que de nombreuses données sont absentes comme le contact de la personne. De plus, les décideurs qui influencent réellement la décision sont souvent absents : 35% des cadres supérieurs et 40% des membres de board n’ont pas de comptes sur ces réseaux sociaux…

Pour découvrir la suite, télécharger la synthèse ICI

 

DECOUVRIR NOS SERVICES RECEVOIR LA NEWSLETTER