S'inscrire à la newsletter

S'inscrire à la newsletter
Amandine Bonino-Izci

Accueil  >  Ressources   > Blog

Amandine Bonino-Izci

Directrice marketing de l'Olympique Lyonnais - Secteur Culture & Loisirs

Amandine Bonino-Izci est directrice marketing de l’OL depuis mars 2016. Ancienne du Club Med, elle a désormais pour mission le développement marketing du Parc OL. Un outil unique en France, que l’OL imagine en lieu incontournable du divertissement et du spectacle en Europe.

NN : Quel a été votre parcours avant ce poste de directrice marketing de l’Olympique lyonnais ? ABI : J’ai travaillé au Club Med pendant quatorze ans, d’abord au sein du département commercial puis à la direction de la communication, au service du président Henri Giscard d’Estaing. Je me suis occupée des relations extérieures, mettant notamment sur pieds les services protocole et VIP influenceurs. On m’a ensuite confié la gestion des évènements corporate, avec un périmètre couvrant les lancements produits, les inaugurations, les déplacements du président ainsi que le développement de nouveaux projets. Après douze ans à la direction de la communication, j’avais besoin d’une vie plus stable et j’ai demandé mon transfert au marketing pour la business unit France, Belgique, Suisse. Là, j’ai monté la cellule RP et événementiel pour la France, participant au repositionnement puis au rayonnement de la marque Club Med en France.   NN : Qu’est ce qui vous a séduit dans ce poste de directrice marketing de l’Olympique Lyonnais ? ABI : Je n’avais pas spécialement envie de quitter le Club Med. Un chasseur de tête m’a contactée, me parlant d’une opportunité pour la gestion d’une salle de spectacle en province. Intriguée, je me suis rendue au rendez-vous et c’est au bout du deuxième entretien que j’ai appris qu’il s’agissait du Parc Olympique lyonnais. Le football n’est pas mon univers de prédilection, mais la rencontre avec Harry Moyal, le directeur général adjoint stratégie et business de l’Olympique Lyonnais, a été décisive. Sa vision d’un Parc OL en lieu incontournable du divertissement et du spectacle en Europe tant pour la cible individuelle que business, vivant 365 jours par an et proposant une véritable expérience utilisateur, m’a convaincue.   NN : Quelles sont vos missions au sein du Groupe OL ? ABI : Avec mon équipe, nous menons la réflexion sur la stratégie des marques du groupe. Nous recherchons également de nouvelles expériences. Nous gérons toutes nos campagnes médias accompagnés de notre agence de communication Léo Burnett du Groupe Publicis, pour les matchs des équipes masculine et féminine, mais également pour nos structures complémentaires comme le Groupama OL Training Center et la Groupama OL Academy. Avec notre agence de marketing sportive, Lagardère Sport, nous supervisons tous nos contrats de sponsoring, en veillant à ce que nos sponsors appliquent bien la charte OL mais également que nos obligations envers eux soient respectées. Nous nous occupons également du branding et de la signalétique pour le Parc Olympique Lyonnais.  J’interviens enfin en qualité de conseil sur les projets de développement immobilier du club, sur la définition de la « charte marque » et la négociation des applications marketing.   NN : Vous gérez également le marketing produits… ABI : Absolument. Sur le BtoC, au-delà de la campagne d’abonnement classique et des billets pour les matchs, l’objectif est de développer des expériences innovantes pour amener du trafic toute l’année. Nous avons déjà lancé les visites guidées et nous nous apprêtons à mettre en place différents produits expérientiels pour attirer une nouvelle clientèle et faire en sorte que les habitués du Parc OL ne se lassent jamais d’y revenir. Pour la partie BtoB, le but est de repenser notre offre hospitalité. Ne pas proposer uniquement des places business, mais aller plus loin en développant de nombreux services premium. Pour vous donner une idée du type de prestations, nous avons réalisé nos benchmarks sur des lounges VIP des aéroports, les classes affaires des grandes compagnies aériennes et des hôtels de luxe.   NN : Quels sont ces nouveaux publics que vous ciblez ? ABI : Tous les publics. Au Parc OL, nous avons une clientèle familiale, avec notamment beaucoup de femmes qui viennent assister aux rencontres. Au delà du football, nous voulons attirer un public en quête de divertissement, venant de toute la région. Qu’il vienne déjeuner à la Brasserie des lumières, le restaurant de Paul Bocuse, ou faire un tour sur la patinoire installée pour les fêtes de fin d’année. Nous avons également un projet de parc de loisirs, dont l’ouverture en 2018, devrait attirer énormément de familles et de groupes de séminaires. Nous avons également une offre dédiée pour les entreprises à travers notre business center qui permet aux entreprises d’organiser tous types d’évènement dans ce lieu d’exception qu’est le Parc OL.   NN : L’OL est-il précurseur en France avec ce projet de Parc OL ? ABI : C’est en effet un modèle unique, 100% privé. L’Olympique lyonnais est précurseur sur beaucoup du sujets : nous sommes un club de football côté en bourse, nous avons le premier centre d’entrainement et la première académie mixte. Nous sommes pionniers sur tous ces sujets et avec le Parc OL, nous voulons conserver ce temps d’avance.   Propos recueillis par David Rozec, drozec@nomination.fr