S'inscrire à la newsletter

S'inscrire à la newsletter
Dress Code, la bonne étiquette

Accueil  >  Ressources   > Blog

Dress Code, la bonne étiquette

« Je vous aime parce que vous me ressemblez » Tout le monde comprend intuitivement l’importance des codes dans la vie sociale, en particulier professionnelles. Si un créatif peut se permettre une tenue fantaisiste parce qu’elle reflète son métier, a contrario un banquier incarne la sécurité, le sérieux et une tenue trop informelle viendrait contredire son discours. A voir la tenue de nombre de collaborateurs, que peut-on accepter dans l’environnement de travail ?

Quel dress code au travail ?

La culture d’entreprise «transporte» un ensemble de signes, de valeurs, de normes, créant un système de communication cohérent. Le nom, le logo, la charte graphique, la signature traduisent de manière plus ou moins évidente le positionnement d’une marque, d’une enseigne. Pourtant, plus que tout autre outil, ce sont les collaborateurs qui incarnent le mieux la culture d’entreprise, et ce, de 8 à 12H par jour, 220 jours par an. Quel plan média peut prétendre à autant d’impact, autant de rémanence ?
Dans un récent sondage effectué par Kalystos auprès d’une centaine de dirigeants d’entreprises, 75% d’entre eux estimaient à 8 sur 10 l’impact psychologique conféré par la tenue des collaborateurs sur l’image de marque de leur entreprise. Aucun ne donnait une note inférieure à 7 à ce vecteur d’image.
De plus, cette même étude indiquait que la grande majorité des collaborateurs admettaient ne pas consacrer suffisamment de budget à leur garde robe professionnelle faute de moyens.
« A choisir, je préfère investir dans une garde robe personnelle. Si l’entreprise trouve que je suis mal habillé(e), c’est à elle de financer l’investissement »
D’un côté, les DRH et dirigeants se préoccupent de plus en plus de la présentation de leurs collaborateurs, et plus particulièrement de celle des commerciaux, consultants, et managers. De l’autre, nombre de collaborateurs considèrent que leur tenue professionnelle est un choix personnel, guidée par leurs goûts ou leurs priorités budgétaires. Cependant, tous s’accordent sur l’importance de la tenue vestimentaire dans la vie professionnelle, mais chacun semble oublier que la plupart des salariés n’ont pas les moyens, et pas forcément l’envie, de financer une double garde robe : une personnelle, l’autre professionnelle. Ce constat est d’autant plus vrai pour les jeunes. Ces derniers, d’avantage que leur aînés, ont besoin de tous leurs atouts pour créer la confiance, en risquant d’être éliminés faute d’avoir le look de l’emploi.

Code vestimentaire, intrusion ou aide à la performance ?

L’aspect vestimentaire valorise ou dévalorise considérablement le porteur du message. Il fait partie de l’acte de vente, essentiel lors des premières secondes de la rencontre.
« On n’a jamais deux fois l’occasion de faire une première impression” (MacKena»)
La tenue vestimentaire exprime le respect et la considération accordés au client, au fournisseur, au prescripteur, à ses collègues, subordonnés ou supérieurs. Chez les cadres, elle a valeur d’exemple. L’entreprise n’est pas lieu de vie privée, mais où s’arrête son pouvoir d’ingérence ? En parallèle, un collaborateur pourrait estimer qu’il est seul juge de son image, mais quid de l’effet de son apparence sur sa performance ? Il y a lieu de trouver une solution satisfaisante pour les deux parties.
Investir dans l’image personnelle des collaborateurs, un investissement durable.
Financer la garde robe professionnelle de ses collaborateurs induit des bénéfices multiples.

  • -La mise en place d’un code vestimentaire permet d’approfondir la cohérence entre les différents vecteurs et acteurs de l’entreprise : en fournissant les supports qui s’y rattachent, l’entreprise se donne les moyens de l’imposer.
  • -Parce qu’ils sont dotés de tenues qu’ils n’ont pour la plupart pas les moyens d’acquérir à titre personnel, les collaborateurs se sentent considérés et valorisés. Ils seront plus enclins à rester dans une entreprise qui les traite ainsi.
  • -Mieux habillés, ils se sentent plus en confiance. Ils sont donc plus performants.
  • -Contrairement à un uniforme, les tenues professionnelles « corporate » ont pour vocation d’être conformes au code vestimentaire d’entreprise. Sélectionnées par les collaborateurs à condition de rester dans le cadre prescrit, elles permettent aux salariés d’exprimer leur personnalité, leur morphologie, leur âge, leur contexte de travail, tout en incarnant les valeurs de l’entreprise.
  • -Les clients sont sensibles à l’expression de respect que confère l’élégance de la tenue.
  • -La présentation de ce nouvel outil de communication est l’occasion pour l’ensemble de l’entreprise de s’interroger sur la nécessaire adéquation de l’être et du paraître : l’habit seul ne suffit pas à faire le moine.