S'inscrire à la newsletter

S'inscrire à la newsletter
Guislain d’Hauteville

Accueil  >  Ressources   > Blog

Guislain d’Hauteville

Head of digital transformation au sein du département Innovation de Microsoft France - Secteur Editeurs de logiciels

Guislain d’Hauteville, nouveau responsable de la transformation digitale de Microsoft, est chargé de porter les sujets d’innovation et de transformation digitale au sein de la filiale française du géant américain et auprès de ses clients. Un poste stratégique dans un monde où le digital et l’innovation se retrouvent de plus en plus au cœur des stratégies de développement de toutes les entreprises.

NN : Quel est votre parcours, comment êtes-vous arrivé jusqu’à ce poste ? GH : J’ai démarré ma carrière professionnelle à la fin des années 90 et j’ai tout de suite été passionné par le monde du digital. J’ai commencé à monter mes premiers sites internet à titre personnel quand j’étais expatrié en Italie, mais c’est réellement à partir de 2001 que j’ai décidé d’en faire un projet de carrière professionnelle. A l’époque, je suis revenu en France pour participer à une belle aventure : la création de la filiale numérique du groupe Michelin : ViaMichelin. J’y suis resté 9 ans, d’abord en tant que responsable marketing des activités online grand public (Minitel et Internet), puis comme directeur commercial de cette activité. En 2009, je pars chez Wonderbox, le n°2 du coffret cadeaux, pour diriger et développer les filiales en Europe et en Asie, un poste plus tourné vers la gestion d’équipes et le business développement. A partir de 2011, je suis revenu au digital chez Accenture qui cherchait quelqu’un pour développer sa practice Interactive auprès de ses clients Retail et Grande Consommation. Pendant 4 ans, j’ai travaillé en interne au développement des offres et des équipes et en externe au positionnement d’Accenture sur des projets digitaux et eCommerce. J’ai alors reçu une offre intéressante de la part de Microsoft pour rejoindre sa practice de Conseil en stratégie. Durant cette période, j’ai développé des approches autour de l’idéation et de l’innovation et c’est ainsi que 14 mois plus tard on m’a proposé de rejoindre la direction de l’innovation sous la responsabilité de Marc Couraud, directeur de ce département. Il faut voir ces nouvelles fonctions comme la conjugaison d’une belle opportunité professionnelle et d’une passion de longue date pour le digital et l’innovation au sens large.   NN : Quelles seront vos responsabilités dans cette nouvelle fonction ? GH : J’ai des responsabilités à la fois externe et interne. En externe, je travaille auprès des directions métier des clients de Microsoft  sur leurs projets d’innovation et de transformation digitale. C’est avant tout un processus d’écoute et de compréhension des objectifs stratégiques de ces sociétés. Je les aide à comprendre comment les solutions technologiques, au sens large, peuvent leur apporter de la valeur, par exemple en transformant leur manière d’interagir avec leurs clients, en leur permettant de développer de nouvelles offres et de nouveaux services, ou en améliorant la collaboration, la communication et la mobilité de leurs collaborateurs. J’interviens sur tous les secteurs que ce soit l’industrie, la distribution, la grande consommation, le luxe ou les services publics. En interne, je travaille sur la mobilisation des ressources à la fois locales et internationales pour ensuite aider nos clients sur ces sujets digitaux. Je participe et j’anime également des groupes de travail chargés de défricher de nouveaux sujets sur des technologies émergentes. L’objectif est de s’affranchir de toute organisation interne ou hiérarchique pour rassembler des personnes au sein de l’entreprise intéressées par un même sujet et  ensemble de construire une offre, une approche et de tester le marché. Nous avons monté de telles équipes sur des sujets comme le Smart Building et la réalité augmentée holographique (Hololens).   NN : Comment fonctionne ce département innovation ? GH : L’équipe innovation est assez réduite car nous nous appuyons sur l’ensemble des équipes internes et de l’écosystème externe de partenaires de Microsoft pour mener nos projets à bien. Le département se compose principalement du directeur de l’innovation, du CTO de Microsoft France et de moi-même. Mon rôle est d’agir selon un axe métier, je travaille avec les comités de direction de nos clients auprès de responsables du digital ou de responsables métier qui ne sont pas forcément des experts en matière de technologies. Le département IT est quant à lui le domaine du CTO de l’équipe qui a la capacité d’entrer dans le détail des solutions technologiques. Quant au directeur de l’innovation, il est un peu le chef d’orchestre de cette équipe, il nous donne le cap et gère la relation avec les équipes innovation dans les autres filiales et aux US.   NN : Quels sont les principaux projets sur lesquels vous travaillez ? GH : Nous œuvrons sur des sujets qui touchent au cœur de la stratégie de nos clients, pouvant mener jusqu’à une transformation radicale de leur modèle économique. Nous avons beaucoup d’engagements autour de la data, qui capitalisent sur les technologies comme le machine learning ou les services cognitifs. Nous travaillons par exemple sur des sujets comme les bots qui permettent de traiter jusqu’à 80 % des demandes entrantes des services clients de manière totalement automatisée. Nous nous penchons aussi sur les sujets de sécurité avec le blockchain. Il y a également tous les projets autour des Smart X : Smart Building, Smart Factory, Smart Cities où il est question d’optimisation des consommations énergétiques, de maintenance préventive ou d’intelligence ambiante. Comme vous le voyez, le domaine d’action est assez large car d’une industrie à l’autre, nous rencontrons des problématiques très différentes.   NN : Quelle est aujourd’hui la place de l’innovation et plus particulièrement de la transformation digitale au sein de l’entreprise, est-ce innover ou disparaître ? GH : Le poids croissant des chief digital officer et des directeurs de l’innovation dans les comités de direction des grandes entreprises est un fait. Tout cela s’appui sur un constat : aucune entreprise n’est aujourd’hui à l’abri de se faire « uberiser » et de voir son modèle économique mis à mal par des nouveaux entrants, capitalisant sur les nouvelles technologies. Sans une culture de l’innovation, le risque de disparaitre est réel. Il faut rentrer dans une logique de transformation digitale de son entreprise, et inculquer la culture de l’innovation à ses collaborateurs. Pas comme un projet ponctuel, mais comme une dynamique de fond inscrite dans l’ADN de l’entreprise. Dans ce cadre, le rôle de Microsoft est d’être aux côtés de ses clients pour leur permettre de se poser les bonnes questions en amont. De définir les sujets prioritaires et de les aider à comprendre comment appréhender les technologies non pas comme un risque, mais comme une opportunité pour l’ensemble de l’entreprise et de ses clients. Nous voulons co-écrire avec eux leur stratégie de transformation digitale, nous se positionner comme un véritable partenaire sur le long terme. J’interviendrai d’ailleurs sur ce sujet lors de la journée « Business » de Microsoft Experiences’16, le mardi 4 octobre 2016 au Palais des Congrès de Paris, lors d’une session intitulée : « Les stratégies d’innovation : de l’idéation à l’implémentation. »   NN : Au sein même de Microsoft, comment se matérialise ce besoin d’innovation perpétuelle ? GH : Cela a nécessité un vrai changement des mentalités en interne et une ouverture de notre écosystème à un grand nombre d’acteurs. Ces dernières années, Microsoft a beaucoup changé : nous sommes passés, au niveau mondial, d’une logique d’éditeur à celle de partenaire accompagnant la transformation digitale de nos clients. Cela passe entre autres par le développement d’équipes capables de comprendre les enjeux métier de nos clients pour les accompagner dans leurs projets de digitalisation.   Propos recueillis par David Rozec, drozec@nomination.fr