S'inscrire à la newsletter

S'inscrire à la newsletter
Imad Abdallah

Accueil  >  Ressources   > Blog

Imad Abdallah

Directeur de la stratégie du groupe Aaeron - Secteur Logiciels et services informatiques

Imad Abdallah est depuis mars dernier le directeur stratégie du groupe Aareon. Directeur général pour la France depuis 2005, il est désormais chargé de porter le développement du groupe à l’international, ainsi que sa transformation digitale, dans le cadre d’une stratégie globale de croissance organique et externe.

NN : Comment devient-on directeur de la stratégie d’un groupe comme Aareon ?
IA : J’ai obtenu un doctorat en informatique qui a été suivi par quelques années d’enseignement à l’université du Main et au CNAM. En 1999, j’ai rejoint Silogis.com, un éditeur de logiciels de gestion immobilière basé en France. Deux ans plus tard, j’en suis devenu le deuxième actionnaire, puis le directeur général en 2004. En parallèle j’ai fait un MBA à Sup de Co Paris. Mon mémoire d’étude portait sur les perspectives de croissance de Silogis, avec pour conclusion qu’il nous fallait absolument croître pour continuer à exister. Nous avons donc procédé à plusieurs acquisitions, entre 2004 et 2007, de petites sociétés dans la sphère des logiciels pour le secteur immobilier. En 2007, nous avons contacté le groupe Aareon, pour racheter leur filiale française, mais c’est finalement l’inverse qui s’est produit. J’ai dirigé la fusion entre les deux sociétés qui a donné naissance à une filiale française de 150 salariés et plus de 20 millions d’euros de chiffre d’affaires.
Nous avons donc rejoint le groupe Aareon et chemin faisant, développés des solutions basées sur les nouvelles technologies qui ont convaincu le groupe, au point de les généraliser sur toutes ces filiales à l’international. Ce travail a aboutit en 2012 au lancement du premier CRM pour le secteur immobilier en Europe. C’est grâce à cela qu’en 2014, en plus de mon poste de directeur général, je suis devenu membre du board au niveau groupe en charge de l’innovation et de la technologie. Assez naturellement, avec notre stratégie de positionnement international et la priorité donnée au développement digital, j’ai pris en mars dernier le poste de directeur de la stratégie du groupe.
 
NN : A quel point votre formation technologique a-t-elle influé sur votre nomination au poste de directeur de la stratégie ?
IA : C’est mon double profil qui fait que je suis aujourd’hui directeur de la stratégie. Le fait d’avoir à la fois un doctorat en informatique et toutes ces années de « direction générale » derrière moi. Si l’on est très fort sur la partie technique mais pas assez en contact avec le marché ça ne fonctionne pas. Si l’on a de fortes compétences managériales, sans être assez outillé technologiquement cela ne marche pas non plus. Avec ce phénomène de digitalisation en cours, je pense que l’on va retrouver beaucoup de profils comme le mien sur des postes stratégiques.
 
NN : Vous parliez d’une stratégie de développement à l’international, quels sont les nouveaux marchés que vous ciblez chez Aareon ?
IA : Nous allons d’abord continuer à nous développer en Europe, car c’est de là que nous venons. Nous opérons une à deux acquisitions par an et là notre objectif est d’accélérer cette tendance. En 2015 nous avons acquis une société aux Pays-Bas et une autre en Allemagne. Ce sont des marchés ou nous sommes déjà présents, mais nous restons à l’affût de toute opportunité qui a du sens par rapport à notre cœur de métier. Par ailleurs, nous prospectons à Dubaï et en Arabie Saoudite pour nous positionner aux Moyen-Orient. Nous avons également un œil sur les Etats-Unis.
 
NN : Comment menez-vous la révolution digitale au sein d’Aareon ?
IA : Au niveau produit, nous éditons la première solution de CRM pour le secteur de l’immobilier en Europe. Nous proposons des alternatives qui s’adressent aux locataires pour leur permettre de gérer tout leur cycle de vie avec leur gestionnaire : payer le loyer en ligne, gérer leurs problèmes, leurs assurances, récupérer leurs documents etc…
Il y a déjà plus d’un million de logements répertoriés et gérés par notre plateforme digitale, sur 10 millions de logements gérés en Europe. A côté de ça, nous avons également des solutions mobiles pour les employés sur le terrain mais également du SRM, pour gérer la relation avec les prestataires de nos clients.
Il faut savoir qu’aujourd’hui 30% de notre chiffre d’affaires vient déjà de la transformation digitale, soit plus de 30 millions d’euros sur le continent européen. Mais la digitalisation a mené à l’éclatement de la concurrence. Nous avons aujourd’hui des dizaines de concurrents et nous devons rester à l’écoute du marché.
 
NN : Dans le descriptif de vos missions, vous parlez « d’encourager l’esprit start-up », comment cela se concrétise au quotidien ?
IA : Un de nos objectifs est de devenir un hub, en collaborant avec des start-up à forte valeur ajoutée pour les mettre en contact avec nos clients. Vous verrez bientôt dans la presse des annonces de partenariats avec des start-up françaises, mais aussi allemandes et anglaises.
Cela a aussi un impact sur la gestion des équipes. Nous avons lancé, il y a 2 ans, le programme « Aareon got talent » qui permet aux salariés qui le souhaitent, de se voir libérer du temps pour des projets d’innovation. Il y a ensuite un vote interne pour désigner le meilleur projet, que la société s’engage à mettre en œuvre.
 
Propos recueillis par David Rozec, drozec@nomination.fr

Partager cet article