S'inscrire à la newsletter

S'inscrire à la newsletter
Philippe Morel

Accueil  >  Ressources   > Blog

Philippe Morel

Président de Nextdoor - Secteur Immobilier, promotion immobilière

Philippe Morel a fondé Nextdoor en 2014, conscient que la révolution servicielle du marché de l’immobilier tertiaire restait à faire. Il revient pour Nomination sur le développement du coworking et celui de son entreprise.

NN : Sur quel modèle fonctionne Nextdoor ? PM : Notre but est de révolutionner l’immobilier tertiaire, de le rendre communautaire, souple et plus abordable. Nous nous voyons comme une entreprise militante et nous jugeons urgent de redonner du pouvoir d’achat aux entreprises et de mettre l’immobilier au service des utilisateurs.   NN : Comment s’organise Nextdoor, quel est le profil de vos salariés ? PM : Nous sommes une entreprise indépendante, avec un actionnaire unique et bienveillant qui est Bouygues Immobilier. Nous recherchons des collaborateurs très engagés et nous avons aujourd’hui 34 salariés dans nos locaux. Une trentaine de partenaires nous accompagnent également, notamment pour la restauration, la maintenance et l’entretien des bâtiments. Au total, nous accueillons aujourd’hui 500 entreprises sur nos quatre sites.   NN : Quelles entreprises utilisent vos services ? PM : Nous avons un tiers d’auto-entrepreneurs, un tiers de TPE et PME et enfin un dernier tiers d’équipes « projet » de grandes entreprises qui viennent s’immerger chez Nextdoor. C’est cette complémentarité entre nos clients qui fait notre valeur.   NN : Quels types de services leur apportez-vous ? PM : C’est un package, avec un abonnement mensuel remplaçant le traditionnel bail par un contrat comprenant impôts, taxes, charges, accueil, prestations Internet, ainsi que l’ensemble des animations organisées au quotidien. Notre modèle permet de rationnaliser les coûts en utilisant un bâtiment au maximum de ses capacités. L’aspect « rencontre » joue également beaucoup, ce dynamisme permet de redonner de la créativité aux collaborateurs. Cette capacité à innover est un levier fort de réengagement pour nos clients, ils n’hésitent d’ailleurs pas à coopter leur prestataires. Même les grandes entreprises viennent nous voir pour bénéficier de cette effervescence entrepreneuriale et réinventer leur modèle de travail.   NN : Quels avantages en retirent vos clients ? PM : Nos bâtiments communautaires sont accessibles 24h sur 24, 365 jours par an et nous réaménageons nos espaces en permanence pour coller aux besoins des utilisateurs. Par exemple, nous sommes en train d’installer des parcours intelligents qui permettent à nos collaborateurs de s’immerger, de collaborer et de faire en une heure, le travail d’une journée. Autre avantage, nous vivons avec nos clients. Je les côtoie et j’échange avec eux toute la journée, d’ailleurs je n’ai pas de bureau. Ce qui fait la richesse de Nextdoor, c’est la diversité des profils présents. On imagine le coworking réservé à des geeks de vingt ans, mais dans nos locaux on rencontre tout type de profil et des collaborateurs de tous les âges.    NN : Quel est le potentiel de ce marché du coworking ?  PM : Le secteur de l’immobilier tertiaire était le seul à ne pas avoir réalisé sa révolution servicielle, mais la situation a évolué. Nous sommes désormais devant une problématique d’offre, certainement pas de demande. Les grandes entreprises sont en train de changer de modèle et cela a un impact fort sur la façon dont elle consomme de l’immobilier tertiaire. Elles recherchent désormais plus d’échange, de flexibilité. A côté de cela, le développement des start-up et TPE est très fort, mais beaucoup sont encore logées sur des bouts de plateaux, dans des appartements, dans des conditions déplorables. L’immobilier reste un frein pour leur développement. Quand nous avons débuté en 2014, rien qu’à Issy-les-Moulineaux, Boulogne et Meudon, il y avait 10 000 entreprises de moins de dix salariés qui n’arrivaient pas à se loger. Si vous arrivez à répondre à leurs problématiques de croissance, si vous leur permettez d’entrer dans un système où l’immobilier ne mets pas en péril leur survie, vous avez devant vous un vivier extraordinaire. Ce sont ces entreprises qui créent de l’emploi et donnent leur attractivité aux territoires.   NN : Quelle est l’actualité de Nextdoor ? Quels sont vos grands projets de développement ? PM : D’ici la fin 2017, nous ouvrirons cinq ou six nouveaux sites. Une dizaine d’autres devraient voir le jour courant 2018, en province mais également au niveau européen. Nous visons des villes avec un tissu urbain dense, les grandes villes françaises et les capitales européennes sont donc nos sites privilégiés.   Propos recueillis par David Rozec, drozec@nomination.fr